Dépendances au jeu

Au Québec, 86,4% des Québécois auraient déjà joués à des jeux de hasard et d’argent. Il est estimé qu’approximativement 82 000 (1,3% de la population adulte) seraient des joueurs modérés à risques de développer un problème de jeu et qu’environs 42 000 Québécois seraient des joueurs pathologiques probable (0,7% de la population adulte) [1].

Il est important de souligner que, selon le site Dogue-Santé-Société.org, «peu de joueurs pathologiques se rendent en traitement (7 à 12%, des joueurs qui demandent de l’aide seraient déjà dans un état de crise critique.» Les barrières qui expliquent que les joueurs excessifs hésitent à demander de l’aide sont ; la honte, la fierté, le déni quant à l’ampleur du jeu, d’autres craignent les stigmates sociales associées au jeu.

Des outils d’évaluation reconnus sont utilisés à déclic action. Nous vous proposons tout de même ces deux questionnaires qui pourraient vous aider à dépister un problème de pratique du jeu. Ce questionnaire ne prétend cependant d’aucune façon établir un diagnostic.

Auto-évaluation

Ce petit questionnaire peut vous aider à déterminer si vous avez un problème de pratique du jeu d’hasard ou d’argent

  1. Est-ce qu’il vous arrive d’être incapable de résister à votre envie de jouer ?

  2. Est-ce qu’il vous arrive de ressentir une forte tension qui vous pousse à jouer ?

  3. Est-ce que votre pratique du jeu vous occasionne des problèmes d’ordre physique, émotif ou social ?

  4. Est-ce qu’il vous arrive de perdre le contrôle face à votre pratique du jeu?

  5. Est-ce qu’il vous arrive de jouer dans le but de fuir vos problèmes ?

Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, il se peut que vous ayez un problème de dépendance. Dans ce cas, déclic action peut vous venir en aide. Pour une demande d’information ou une demande de service, contactez-nous par téléphone ou par adresse courriel.

Avez-vous une pratique de jeu pathologique?

Si vous présentez cinq des caractéristiques suivantes, vous avez probablement développé un problème de jeu pathologique qui se manifeste par une pratique du jeu inadaptée, persistante et répétée.

  1. Vous avez une préoccupation par le jeu (remémoration d’expériences du jeu passées ou par la prévision de tentatives prochaines, ou par les moyens de se procurer de l’argent pour jouer)

  2. Vous avez de jouer avec des sommes d’argent croissantes pour atteindre l’état d’excitation désiré

  3. Vous avez fait des efforts répétés mais infructueux pour contrôler, réduire ou arrêter votre pratique de jeu

  4. Vous êtes agité ou irritable lors des tentatives de réduction ou d’arrêt de votre pratique du jeu

  5. Vous jouez pour échapper aux difficultés ou pour soulager une humeur dysphorique (p. ex., des sentiments d’impuissance, de culpabilité, d’anxiété, de dépression)

  6. Après avoir perdu de l’argent au jeu, vous retournez souvent jouer un autre jour pour vous refaire

  7. Vous mentez à votre famille, à votre thérapeute ou à d’autre pour dissimuler l’ampleur réelle de vos habitudes de jeu

  8. Vous commettez des actes illégaux, tels que falsifications, fraudes, vols ou détournement d’argent pour financer votre pratique du jeu

  9. Vous avez mis en danger ou vous avez perdu une relation affective importante, un emploi ou des possibilités d’études ou de carrière à cause du jeu

  10. Vous comptez sur les autres pour obtenir de l’argent ou pour vous sortir de situations financières désespérées dues au jeu

 (Tiré et adapté de «DSM-IV-TR, 2004, p.279»)

Pour une demande d’informations ou une demande de service, contactez-nous par téléphone ou par adresse courriel.

  En cas d’urgence